Qu’est-ce qu’un champagne Demi sec ?

Verres champagne demi sec

La question se pose souvent, mais quelle est donc la différence entre un champagne Brut, Demi-sec ou Doux ?

En fait, c’est la teneur en sucre qui détermine le profil du champagne, du plus dosé (le Doux), au moins dosé (l’Extra brut).

Après un temps de repos dans les caves, le vigneron ajoute au champagne une liqueur de dosage composée d’un mélange de vin et de sucre de canne.

C’est ainsi que le champagne Demi-sec contient entre 32 et 50 grammes de sucre par litre, un champagne plutôt sucré et gourmand à savourer bien frais.

Le dosage, késako ?

Cette étape essentielle dans l’élaboration du vin intervient juste après le dégorgement (action qui consiste à éjecter le dépôt qui s’est formé pendant le temps de repos en cave).

Ce « vide » laissé par le retrait du dépôt est compensé par l’ajout d’un mélange de vins de réserve et de sucre de canne pure. C’est ce que l’on appelle la liqueur d’expédition et c’est elle qui va déterminer le type de champagne.

Le plus sucré est le champagne Doux (+ de 50 grammes de sucre par litre), puis le Demi-sec (de 32 à 50 grammes), le Sec ou Dry (de 17 à 32 grammes), l’Extra-sec ou Extra-dry (de 12 à 17 grammes), le Brut (moins de 12 grammes), l’Extra-brut (entre 0 et 6 grammes) et enfin le Brut nature (entre 0 et 3 grammes).


Le Demi-sec, doux et capiteux

Si le champagne Demi-sec était très consommé au début du 20ème siècle, il l’est un peu moins maintenant, nos goûts ayant évolué dans le temps.

Et surtout le champagne originellement servi au moment du dessert a su se faire une place dès l’apéritif. Or, un champagne trop dosé en sucre a tendance à saturer la bouche pour le reste du repas, d’où le succès du Brut devenu le champagne « star ».

Mais les arômes capiteux du champagne Demi-sec ont bien d’autres qualités avec leurs belles notes pâtissières et de fruits charnus. Ils se marient parfaitement bien à des recettes sucrées ou même un foie gras. Moins minéral qu’un Brut, il offre une harmonie plus douce en neutralisant l’acidité naturelle du champagne.


Plutôt dessert

Peu recommandé en apéritif (sauf pour accompagner un foie gras, donc) ou lors du repas, le champagne Demi-sec peut faire son apparition à table dès le fromage.

Il accompagne avec élégance des fromages de chèvre frais ou des fromages de brebis qu’il enrobe de douceur.  Il peut aussi escorter des fromages plus forts en goût comme l’Epoisse ou le Munster offrant un beau contraste entre sucrosité et caractère.

Mais le champagne Demi-sec est avant tout le compagnon idéal des desserts : pâtisseries, tartes, gâteaux, sabayons, mignardises. Il est d’ailleurs d’usage de le servir lors des mariages pour accompagner la pièce montée, la fameuse cascade de champagne généreuse et spectaculaire.

Sa température de service doit être suffisamment fraîche, entre 7° et 9°. Une température trop élevée peut faire ressortir des notes légèrement trop sucrées et alcoolisées.

L’idéal est de le placer dans un seau à champagne rempli d’eau et de glaçon ou de le placer dans le bas du réfrigérateur trois heures avant de servir. Il est parfait servi dans des gros verres tulipes.

Pour ce champagne réputé fruité, un verre assez large permet au vin de rentrer en contact avec l’avant de la langue, partie sensible au sucre, ce qui accentue son caractère doux et fruité.